Chapitre 3 – Un partenariat public privé unique

11 avril 2017

Val d’Europe doit son émergence à la rencontre d’une volonté publique, celle du développement des villes nouvelles dans les années 60, et d’une ambition privée, celle de The Walt Disney Company de se développer en Europe.

Ecrire ensemble l’histoire de Val d’Europe

Créer en quelques années une ville qui, en général, se fait sur plusieurs décennies est une expérience unique. La création d’une nouvelle ville est une œuvre commune impliquant de nombreux acteurs. Val d’Europe s’inscrit dans cette conviction. Elle est le fruit d’une collaboration sans précédent entre le public et le privé. Elle est aussi le fruit de façons différentes de penser la ville, et de différents courants architecturaux qui ont pu s’exprimer de façon cohérente dans le respect des conceptions.

« Une des grandes caractéristiques de ce développement a été l’enthousiasme de tous les acteurs signataires de la Convention, qui a fait de cette aventure un partenariat unique et qui nous a permis de progresser ensemble dans une incroyable dynamique, celle de toujours amener les projets au plus haut. » constate Francis Borezée, Vice-président, Développement immobilier et touristique Real Estate Development by Euro Disney.

Remettre le partenariat inédit entre le public et le privé dans son contexte réel

Val d’Europe est une ville nouvelle dans tous les sens du terme, les 30 ans de la Convention en 2017 sont l’occasion de faire le bilan à mi-parcours du développement réalisé, notamment grâce au partenariat entre les pouvoirs publics et Euro Disney. Val d’Europe est l’une des plus grandes opérations d’aménagement territorial menées depuis 1987 en France.
Comme cela est raconté dans le chapitre 1, au début des années 80, l’ambition du projet de Marne-la-Vallée semblait compromise, les pouvoirs publics envisageant le recentrage du développement sur le quartier d’affaires de Noisy-le-Grand et sur le pôle urbain de Val Maubuée plutôt qu’à Val d’Europe.
Il fut même question de renoncer à construire le secteur 4 de ce territoire partagé entre les communes de Chessy, Coupvray, Serris, Magny-le-Hongre et Bailly Romainvilliers et dont les terrains avaient été acquis par l’Eparmarne, en charge de l’aménagement.
Mais au milieu des années 80, deux projets novateurs émergent : la Cité Descartes et le projet Euro Disney, dont les succès dépasseront vite les ambitions initiales dans des secteurs jusque là négligés : l’économie de la connaissance et le tourisme.

30 ans d’histoire commune entre le public et le privé.

La signature de la Convention de 1987 entre The Walt Disney Company, l’État français, la Région Ile-de-France, le Département de Seine-et-Marne, l’EPAMARNE-EPAFRANCE et la RATP marque la naissance de ce nouveau territoire à l’Est de Paris, qui va accorder une place toute particulière à l’habitat, aux emplois et aux loisirs.
A la signature de la Convention, les partenaires ont décidé d’agir dans une même direction en s’engageant réciproquement « à déployer leurs meilleurs efforts » pour la réalisation du projet commun. Le succès de cette intelligence collective a toujours résidé dans ce même ressort : la volonté d’agir de concert et de trouver ensemble les solutions d’avenir.

« Val d’Europe s’est construit dans la mise en tension de tous les partenaires engagés dans son épanouissement. C’est une aventure partenariale et humaine pour celles et ceux qui aménagent la ville, la développent et la construisent. » rappelle Nicolas Ferrand, Directeur général des établissements publics d’aménagement de Marne-la-Vallée Epamarne/Epafrance.
Ce partenariat a donc contribué à créer un modèle territorial harmonieux et responsable au travers d’une dynamique qui s’est déployée sur trois décennies, aussi bien en matière de développement urbain que touristique.

Partenariat gagnant / gagnant.

800 millions d’euros d’investissements publics réalisés sur ce site depuis 1987 ont permis un formidable effet de levier, en générant près de 8 milliards d’euros d’investissements privés. Dans les projets à venir, cet effet multiplicateur sera plus important encore puisque la plus grande part des grands investissements publics a été réalisée : 1 euro d’argent public investi pour 12 à 15 euros d’argent privé. Un effet multiplicateur qu’on ne retrouve nulle part ailleurs et qui sera encore plus fort qu’au cours des vingt dernières années, où il était de l’ordre de 1 pour 10.
Le Val d’Europe développe ainsi son attractivité dans le domaine du divertissement familial de qualité à l’échelle européenne, mais continue d’assumer son rôle moteur de développement d’un pôle urbain majeur et d’un pôle d’activités diversifiées, ainsi que son rôle fédérateur des énergies locales et régionales. Cette terre d’accueil est stratégiquement placée pour attirer des entreprises, tout en valorisant la qualité de son environnement naturel.
Acteurs privés et publics sont ainsi engagés dans un développement concerté et maîtrisé́ du territoire à l’horizon 2030.

Retour vers les actus